Photo : Salim Hellalet

6 mesures contre l’intérim de masse : le plan anti-abus du PTB

Une étude du PTB le prouve : le travail intérimaire est devenu la règle pour de nombreuses grosses entreprises. Dans 10 entreprises, plus de la moitié des heures de travail sont prestées par des travailleurs intérimaires. Face à ces abus, le PTB présente un plan pour lutter contre l’intérim de masse.

Le service d’études du PTB a voulu savoir si le travail intérimaire constituait une exception ou au contraire était monnaie courante. Pour cela – en se basant sur les statistiques officielles –, il a établi le top 100 des entreprises de plus de 250 personnes employant le plus d’intérimaires.

Le top 100 des entreprises compte 45.000 équivalents temps plein (ETP) « fixes » et 13.000 ETP intérimaires. Les résultats sont pour le moins interpellants. Pour ne citer que quelques chiffres : dans notre top 100, en moyenne, près d’un ETP sur 4 (22,4%) est rempli par des travailleurs intérimaires. Si on prend le top 20, on dépasse largement les 40 %. Les 10 premières entreprises du classement remplissent quant à elles plus de 50 % des ETP par des travailleurs intérimaires !

Top 100

22 % de travailleurs intérimaires

Top 20

40% de travailleurs intérimaires

Top 10

Plus de 50 % de travailleurs intérimaires

Les calls-centers et la logistique en tête mais tous les secteurs d’activités économiques sont concernés par l’intérim de masse.

Ces proportions de travail intérimaire laissent lourdement supposer que la loi est contournée. Des mesures doivent être prises pour mettre fin à cette précarisation structurelle du travail et pour remettre les besoins des travailleurs au centre de la production. Le travail intérimaire doit revenir à son but premier, à savoir une souplesse d’embauche pour faire face à un imprévu temporaire en matière de production. Les extensions de fait ou législatives doivent être supprimées ou combattues

Pour remédier à cette situation, le PTB propose un véritable plan d’urgence anti-abus avec 6 propositions concrètes. Parmi celles-ci figurent l’établissement d’un pourcentage maximum de travailleurs intérimaires dans les entreprises ou encore l’instauration d’une limite maximale de contrats journaliers successifs qu’une entreprise peut donner à un travailleur

Les 6 mesures du « plan anti-abus » du PTB

  1. Un renforcement du contrôle : l’inspection sociale devrait avoir accès plus facilement à la banque carrefour des intérimaires. De plus, ses effectifs devraient être renfloués, particulièrement dans les régions à forte concentration d’entreprises employant beaucoup de travailleurs intérimaires (comme l’aéroport ou le port d’Anvers).
  2. Un renforcement des sanctions : à l’heure actuelle, l’entreprise « cliente » qui serait dénoncée par un travailleur intérimaire pour abus n’est pas exposée à une sanction financière. Si l’abus est prouvé, elle est obligée d’embaucher le travailleur intérimaire (qu’elle licencie souvent aussitôt).
  3. L’instauration d’une limite maximale de contrats journaliers successifs qu’une entreprise peut donner à un travailleur. Il n’existe à l’heure actuelle pas de limite légale. Les seules limites sont actuellement mises en place par certains fonds sectoriels ou commissions paritaires.
  4. La suppression du 4ème motif pour le travail intérimaire. Ce motif, rajouté en septembre 2013 (CCT108), est en réalité une période d’essai déguisée. Plus d’info sur: http://www.emploi.belgique.be/defaultTab.aspx?id=43157
  5. L’établissement d’un pourcentage maximum de travailleurs intérimaires dans les entreprises. Ce plafond devrait être négocié de manière sectorielle.
  6. Rendre le remplacement temporaire d’un travailleur (critère 1) nominatif. Le conseil d’entreprise saurait alors quel travailleur intérimaire remplace quel travailleur absent et peut contrôler le poste et la tâche à laquelle est affecté le travailleur intérimaire.

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Je connais plusieurs personnes qui travaillent comme intérimaires depuis plus de 9 ans dans la même entreprise !!!