1000 manifestants à Tihange :: Stop nucléaire !

"Change the system, not the Climate », « De l'argent pour la terre, pas pour sauver l'nucleaire », « Doel, Tihange, stop stop stop! » ont scandé plus de 1000 personnes qui ont manifesté ce dimanche aux pieds de la centrale de Tihange contre le nucléaire. Le PTB était présent.

La manifestation était organisée à l'appel de Nucléaire Stop Kernenergie à Huy, en compagnie du Comité d’action d’Aix-la-Chapelle (Allemagne) contre l’énergie nucléaire. Une manifestation proche de la date symbolique du 4e anniversaire de la catastrophe de Fukushima.

Mais le gouvernement Michel-de Wever semble avoir la mémoire courte puisqu'il a décidé de prolonger de 10 ans l'exploitation de nos vieilles centrales. Et malgré la découverte de fissures de près de 20cm dans les cuves de ces centrales, ils maintiennent cette décision. La course au profit serait-elle plus importante que notre sécurité et notre environnement ?

Nous devons reprendre en main notre production énergétique pour en finir avec le nucléaire tout en garantissant le maintient de l'emploi et des alternatives durables. Un secteur de l’énergie public et durable est possible est nécessaire. « Il n'y a pas de volonté politique pour remettre en cause le nucléaire, il faut que ça change », a déclaré Raoul Hedebouw, député et porte-parole national du PTB, présent à l’action.

 

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Pour les décideurs actuels (Electrabel et Gouvernement), en cas d'irradiation, ce sera : courage fuyons loin dans notre résidence étrangère. Tous les problèmes de la Belgique seront résolus : elle n'existera plus.
A la lecture de différent article depuis la plateforme du PTB, tous proteste contre "le" nucléaire. Me viens donc une série de question auxquelles je compte bien obtenir réponse, et qui, je l'espère, amèneront à un nouvel article explicatif, compréhensible, pour une fois, par tous et utilisé comme référence ultime sur tout les article de la plateforme. La première est ce que le PTB désire comme plan énergétique, en effet, la politique la plus simple, et souvent appliqué (en partie contre la volonté des anti-nucléaire) est le retour (on l'espère momentané) en arrière, vers le charbon, pour remplacé l'énorme et non moins dangereuse énergie de l'atome. Cette solution n'est pas envisageable, car elle remplace un problème urgent par un autre tout aussi urgent et encore plus catastrophique (je ne viendrai pas ici sur les conséquence économique, supporté pour le moment par les plus faible du réchauffement climatique). D'autre solution sont possible mais régulièrement trop lente à mettre en oeuvre (ce qui n’empêche pas de les commencer). Néanmoins, le PTB fait régulièrement preuve d’innovation qu'il est prêt à soutenir contre les grands traditionnels qui n'ont pour le moment encore rien fait de très concluant. Cela m’amène naturellement à ma seconde question. Etant entendu que la situation présente est catastrophique et que nous (enfin, surtout eux) n'avons que trop tarder. Néanmoins, durant la longue histoire de nos vieux réacteurs, la technologie a évoluée et le nucléaire d'aujourd'hui est moins dangereux que celui de Belgique, même lors de son installation. Est-il, pour le PTB, envisageable de remplacer une partie des centrales: -ce qui, car c'est un des grands travaux, créera énormément de richesse et, grâce à nous, militant des gauches, en une partie non négligeable pour les travailleurs. -ce qui assureras l’alimentation des ménages en énergie (car ce n'est pas les grandes entreprise qui subissent les coupures). -ce qui donnera le temps, même si il faudra se battre pour cela, de développer les alternatives. J'attend avec hâte les réponses officielles ou non, et par exemple, sur la plateforme ou sur mon email personnel ouvert à tout les citoyens: demolbenjaminbxl@gmail.com