Articles overview page

Le Parti du Travail de Belgique a introduit une proposition de loi en vue de relever les allocations sociales au niveau du seuil de pauvreté européen. À l'occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté du 17 octobre, le PTB entend adresser un signal fort au gouvernement.  

Le 17 octobre est la Journée internationale de lutte contre la pauvreté. L’occasion de rappeler qu’une personne sur huit reporte des soins de santé par manque de moyens. Cela n’empêche pas la ministre de la Santé Maggie De Block de vouloir couper dans les budgets des maisons médicales. Le PTB et Médecine pour le Peuple s’y opposent farouchement et défendent les nécessaires maisons médicales.

Les membres anversois du sp.a et de Groen ont avalisés ce week-end leur union au sein d'un cartel pour les prochaines élections communales d'Anvers. Ce cartel renforce la nécessité d’avoir un PTB fort dans la première ville de Flandre, pour y offrir une vraie alternative de gauche.

Le Parlement bruxellois a voté ce vendredi 13 octobre une ordonnance anti-discrimination. Pour la première fois en Belgique, l’inspection sociale pourra contrôler les discriminations à l’embauche par les « testings ». C’est le résultat d’une campagne de deux ans. Entretien avec Youssef Handichi, député bruxellois du PTB.

Après des mois d’actions et manifestations les gouvernements (fédéral et régionaux) ont compris qu’ils devaient mettre quelque chose sur la table pour répondre aux revendications des travailleurs du secteur non marchand. Est-ce le premier pas vers un vrai mieux ou bien faudra-t-il redescendre dans la rue ?

Les négociations en vue d’un nouvel accord social dans les secteurs de la santé, du bien-être et de la culture sont dans une phase décisive. La question est de savoir si, avec ses propositions, le gouvernement flamand répondra ou pas aux besoins du personnel et de la population.

C’est à Charleroi, où le PTB a le vent en poupe, que le parti de gauche a décidé d’organiser le lancement de sa #GrandeEnquete à un an des élections communales de 2018. Cette exercice inédit de démocratie s'accompagne d'une nouvelle plateforme en ligne qui permet de transformer les électeurs potentiels en réels acteurs de changement.

Pauvreté, flexijobs, pensions et attaques sur nos services publics tandis que des multinationales continuent de ne pas payer d’impôts et que Charles Michel & co gagnent plus de 11 000 euros par mois : le mécontentement de la population augmente et Michel le sent. Pour détourner la colère des gens, Michel couvre la politique du secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration Theo Francken qu’il qualifie même de « humaine ». Fact-check des propos de Michel à propos de la politique migratoire lors de son discours à la Chambre du 10 octobre dernier.

Lors de son discours à la Chambre ce 10 octobre, Charles Michel a beaucoup insisté sur les chiffres de création d’emploi, avec son désormais indispensable « jobs, jobs, jobs ». Mais apparemment, le Premier ministre ne sait pas lire un tableau de l’ONSS.

« Charles Michel doit vivre sur une autre planète. Là où il voit avancer la prospérité, les gens vivent toujours plus de précarité. » Voilà comment le député fédéral et porte-parole du PTB Raoul Hedebouw a réagi après le discours du Premier ministre Charles Michel ce mardi 10 octobre à la Chambre.

Pages