Actualités

Ce 7 février, dans la presse, le cdH s'en prend au docteur du peuple Johan Vandepaer, également conseiller communal PTB à Herstal : celui-ci prône la distribution d’iode à la population pour se prémunir en cas d’accident nucléaire, reproche le cdH. Pire : il dénonce la présence d’amiante dans les bâtiments. Autant de questions qui touchent à la santé des citoyens et qui dépendent de décisions politiques. Quel est donc le problème ?

Dans La Dernière Heure et La Nouvelle Gazette, De Tijd et Het Laatste Nieuws, la ministre Maggie De Block réagit aux très nombreuses critiques qu’elle a reçues ces derniers temps, entre autres du PTB, mais avant tout de patients. Sofie Merckx et Dirk Van Duppen, médecins généralistes à Médecine pour le Peuple et spécialistes de la santé au PTB, répondent à la ministre.

Aujourd’hui, travailler dans une maison de repos n’a rien d’une partie de plaisir. Le personnel soignant tire la sonnette d’alarme : neuf soignants sur dix estiment que les personnes âgées ne reçoivent plus les soins dont elles ont besoin à cause de la pression croissante sur le personnel. Comment en est-on arrivé là ?

Gwendolyn Rutten a un problème. La présidente de l’Open Vld a découvert que la résistance à la politique socioéconomique dont son parti est coresponsable ne cesse de croître. Elle veut donc axer davantage le débat sur les réfugiés.

Le PTB Anvers déménage et installe son nouveau secrétariat au cœur d’Anvers, dans un immeuble racheté par la coopérative « De Toekomstbouwers » (les bâtisseurs du futur). « Un fantastique projet pour un parti en pleine expansion », a déclaré Wouter Van Damme, président du PTB Anvers.

Une des raisons de la popularité croissante du PTB est Médecine pour le Peuple (MPLP), le réseau de maisons médicales fondé par le parti de gauche. « Nous allons au-delà de la maladie et nous essayons d'agir sur les facteurs qui en sont la cause », explique Sofie Merckx, porte-parole du MPLP.

Gwendolyn Rutten (Open Vld) et Jean-Claude Marcourt (PS) se sont récemment prononcés pour une privatisation des intercommunales. Pour le PTB, « la privatisation ne va pas pousser les intercommunales à être gérées de façon plus démocratique, éthique, au service des citoyens et des communes mais va simplement permettre la privatisation de la corruption ».

Des solutions pour que nos trains soient à l’heure existent. Même si visiblement, les dirigeants de la SNCB et le ministre ne les connaissent pas encore. Envoyons un e-mail à la nouvelle directrice de la SNCB, Sophie Dutordoir et au ministre de la mobilité, François Bellot (MR). 

Le service d’études du PTB a épluché la hausse des tarifs de la SNCB depuis 20 ans. Il ressort de cette étude que les tarifs moyens de la SNCB ont augmenté de 65% depuis 1995. C’est 20% plus rapidement que l’indice des prix à la consommation, (IPC, donc des autres biens et services) et surtout 14% de plus que nos salaires.

Dans les aéroports de New York, Los Angeles, San Francisco, Denver, Minneapolis et ailleurs, les gens protestent contre l'nterdiction d'entrée aux États-Unis émise par Donald Trump pour au moins 90 jours aux ressortissants (avec titre de séjour en ordre) de sept pays - Irak, Iran, Yémen, Libye, Syrie, Soudan, Somalie. « Cette interdiction faite aux ressortissants de pays que les États-Unis ont déstabilisé ces 25 dernières années et même, pour la plupart, bombardé, est simplement répugnante », a réagi David Pestieau, vice-président du PTB.

Pages