Actualités

150 personnes, patients de Médecine pour le Peuple et sympathisants du PTB ont aujourd’hui mené une action devant le cabinet de la ministre de la Santé Maggie De Block. Elles protestaient contre la forte augmentation de prix de certains médicaments, comme les inhibiteurs d’acide gastrique, les sprays nasaux décongestionnants (à partir du 1er avril) et les antibiotiques (à partir du 1er mai).

Blokker a profité de toutes sortes d’avantages, notamment de stages et emplois subsidiés jusqu'à 75 %. Elle compte maintenant fermer 69 magasins, entraînant la suppression de 302 emplois. Pour le PTB, le gouvernement bruxellois doit réclamer le remboursement des subsides et des autres aides à l'emploi perçues ces dernières années.

Comment se fait-il que la multinationale Sandoz vende une grande boite de l’antiacide gastrique omeprazole 40mg pour 35 euros en Belgique, mais 3,16 euros aux Pays-Bas ? Réponse : le modèle kiwi, une alternative proposée depuis plus de 10 ans par le PTB pour réduire le coût des médicaments. Voici ce que vous devez savoir à ce sujet.

Les prix des antibiotiques, des antiacide gastrique et des sprays nasaux décongestionnants vont doubler et même quadrupler. Médecine pour le peuple amènera des milliers de messages de patients ce jeudi matin à la ministre.

La commission d’enquête du Parlement wallon sur le scandale Publifin sera-t-elle aussi transparente qu’un mur de brique ? En se basant sur le règlement du parlement, les partis traditionnels excluent le PTB et Ecolo de la commission. Pourtant, le PTB est le seul parti à ne pas être du tout impliqué dans l’affaire Publifin. L’entre-soi est une mauvaise habitude très tenace.

Ce 7 février, dans la presse, le cdH s'en prend au docteur du peuple Johan Vandepaer, également conseiller communal PTB à Herstal : celui-ci prône la distribution d’iode à la population pour se prémunir en cas d’accident nucléaire, reproche le cdH. Pire : il dénonce la présence d’amiante dans les bâtiments. Autant de questions qui touchent à la santé des citoyens et qui dépendent de décisions politiques. Quel est donc le problème ?

Dans La Dernière Heure et La Nouvelle Gazette, De Tijd et Het Laatste Nieuws, la ministre Maggie De Block réagit aux très nombreuses critiques qu’elle a reçues ces derniers temps, entre autres du PTB, mais avant tout de patients. Sofie Merckx et Dirk Van Duppen, médecins généralistes à Médecine pour le Peuple et spécialistes de la santé au PTB, répondent à la ministre.

Aujourd’hui, travailler dans une maison de repos n’a rien d’une partie de plaisir. Le personnel soignant tire la sonnette d’alarme : neuf soignants sur dix estiment que les personnes âgées ne reçoivent plus les soins dont elles ont besoin à cause de la pression croissante sur le personnel. Comment en est-on arrivé là ?

Gwendolyn Rutten a un problème. La présidente de l’Open Vld a découvert que la résistance à la politique socioéconomique dont son parti est coresponsable ne cesse de croître. Elle veut donc axer davantage le débat sur les réfugiés.

Le PTB Anvers déménage et installe son nouveau secrétariat au cœur d’Anvers, dans un immeuble racheté par la coopérative « De Toekomstbouwers » (les bâtisseurs du futur). « Un fantastique projet pour un parti en pleine expansion », a déclaré Wouter Van Damme, président du PTB Anvers.

Pages