Actualités

"Cet épisode met finalement en évidence que, en Belgique, le contrôle des élections n’est pas dans les mains des électeurs mais uniquement aux mains d’un Parlement qui est en même temps « juge et partie ».
Nous sommes opposés à cette procédure. Nous voterons pour le rapport et les conclusions de la commission spéciale et contre la validation des élections."

Quel est le taux d'imposition réellement payé par Delhaize ? Le service d'études du PTB avance un taux de 0,15 % tandis que le rapport du groupe mentionne 17,6 % ? Qui a raison ?

Delhaize a annoncé un plan de restructuration jamais vu dans l’histoire du groupe. Au programme, une triple attaque contre les travailleurs. Tout d’abord, la fermeture de 14 magasins. Ensuite, la suppression de 2 500 emplois et, finalement, des attaques contre les salaires et conditions de travail du personnel. Pourquoi un tel bain de sang social ? Quelle logique est derrière ? Quelles réponses possibles ?

Au Delhaize de l’avenue Emile Verhaeren, le personnel est sous le choc. Leur supermarché fait partie des 14 que la direction a décidé de fermer. Mais, outre la consternation, la colère et la combativité sont bien présentes.

Double première au Parlement wallon ce mardi matin. D'abord, le PTB faisait son entrée dans l'Assemblée. Et puis, pour la première fois, le Parlement a dû se pencher sur des recours. Ce qui a provoqué des discussions et, surtout, une question de démocratie : la plupart des députés qui devaient se pencher sur ces recours étaient eux-mêmes concernés... Retour sur une prestation de serment... qui n'a pas encore eu lieu.

L’entreprise sidérurgique ESB, appartenant au groupe allemande GMH vient d’annoncer la fermeture de son site à Seraing. L’emploi de 250 personnes est menacé. Pourtant, ces 3 dernières années, des dizaines de millions d’euros y ont été investis, dénonce Damien Robert, conseiller communal PTB+ à Seraing.

Le PTB bruxellois avait invité membres et sympathisants à se réunir à 13 heures sur la petite place Saint-Jean, toute proche du Parlement bruxellois, bien sûr pour venir encourager ses 4 élus avant leur prest

Les députés fédéraux, Raoul Hedebouw et Marco Van Hees, seront les porte-parole de l’ensemble des travailleurs du pays, même si le PTB n’a pas obtenu d’élu en Flandre. En juin, ils seront en tournée dans tout le pays avec Peter Mertens, président du PTB.

Mardi 3 juin, Peter Mertens, président du PTB, a rencontré Paul Magnette et Elio Di Rupo pour discuter de la Région wallonne et de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Aux journalistes surpris de le voir, le président anversois du PTB a simplement répondu : « Le PTB est un parti bilingue, comme les Diables rouges sont une équipe bilingue ! Peut-être cela peut-il paraître absurde dans le contexte actuel où agissent de forces de scission du pays, mais nous sommes un parti bilingue. » 

Le 25 mai, plus de 250 000 personnes ont voté pour le PTB. Dans tout le pays, le parti a fortement progressé et, pour la première fois depuis trois décennies, la gauche authentique envoie 2 élus au Parlement fédéral. Peter Mertens, président du PTB, et Raoul Hedebouw, porte-parole national, sont sur-occupés, mais Solidaire a réussi à les rencontrer entre deux autres interviews, après le rendez-vous de Peter Mertens au Palais et juste avant celui avec l’informateur De Wever.

Pages